Mobilisons-nous !

Pour retrouver un réseau de bus décent, notre mobilisation collective est indispensable. Si nous usagères et usagers, voulons peser afficher près de chez vous, unissons-nous !
Pour cela, vous trouverez plus bas affiche et tract à imprimer pour distribuer sur les marchés ou aux arrêts de bus, ou afficher. La pétition a désormais dépasser plus de 800 signataires, continuons à la faire monter d’ici au prochain conseil de la Métropole, le 5 avril à 17h, pour lequel nous prévoyons un rassemblement.

Vous pouvez aussi télécharger ces visuels au format PDF ici et . ainsi que notre lettre ouverte adressée aux élus de la MEL.
À télécharger aussi, cette lettre ouverte commune, co-signée avec d’autres organisations, défendant plus généralement des transports publics à la hauteur des enjeux, sociaux et environnementaux notamment.

Plan Bus : on remonte vos problèmes à la MEL

usager-porte-voix

Ce lundi 4 mars, nous avons envoyé une lettre ouverte à la MEL, accompagnée d’un recueil des problèmes dus au nouveau plan bus Ilévia dont vous nous avez fait part et appuyée notamment par plus de 750 signatures recueillies sur la pétition que nous avons lancée. Nous avons aussi transmis ces informations à un certain nombre de médias locaux et les publions à présent ici.

Lettre ouverte du Collectif d’Usager.e.s des Transports
aux élus du Conseil de la Métropole Européenne de Lille

Le 4 mars 2019,


Mesdames, Messieurs, les membres du conseil de la Métropole Européenne de Lille
À une très large majorité, le conseil de la MEL a adopté la baisse de la dotation de transport de 10% et avec elle, un plan bus au rabais qui fait bien des mécontents dans notre métropole, en particulier dans les territoires les plus excentrés.


En effet, le service public de transport est un moyen pour toute une partie de la population d’accéder à l’emploi, à l’école ou à l’université, aux services publics, à une vie sociale ou encore aux commerces. En amputant lignes, arrêts et horaires, sans consulter les usager.e.s concerné.e.s, c’est leurs vies que vous avez impactées, compliquées, bouleversées…

Ces changements ont été réalisés avec une communication déplorable, focalisée sur le lancement
d’une marque, et non sur l’information à destination des usagers. À l’aune de la diminution vécue de service public, les dizaines de millions d’euros d’argent public dépensés dans ce plan marketing et dans l’installation de portiques dans le métro sont tout à fait indécents. De plus, les personnels conducteurs de bus ont été trop peu préparés. En première ligne face aux usager.e.s mécontent.e.s, ils souffrent de conditions de travail terriblement dégradées.


Nous relayons ici la demande des usager.e.s touché.e.s de voir rétablies leurs lignes, arrêts et
horaires supprimés. Dans une lettre adressée aux maires de la MEL, il leur a été demandé de
recenser les difficultés rencontrées dans leurs villes. Dans le recueil de témoignages qui suit cette
lettre – et que nous publions lui aussi, vous trouverez le détail des problèmes qui nous ont été
remontés en une semaine par une centaine d’usager.e.s et auxquels nous vous demandons de
remédier au plus vite.


Nous serons attentifs aux futures décisions prises au sein du conseil de la MEL sur ces questions et à ce que les votes des actuels élus sur ces questions soient bien portés à la connaissance des électeurs.

Citoyennement,
Le Collectif d’Usager.e.s des Transports de la MEL

Lien vers le recueil de vos témoignages envoyés à la MEL.


Action du 23 février 2018 : Darmanin Démission !, une autre politique est possible !

Vendredi 23 février, avec diverses autres organisations, nous avons appelé à un nouveau rassemblement devant la Métropole Européenne de Lille, montrant ainsi notre détermination à ce faire advenir une politique de transports sociale et écologique. Nous avons mis à disposition des élu.e.s une nouvelle version du tract présentant nos revendications, mis à jour après discussions. Une quarantaine de personnes ont participé au rassemblement.

Revue de presse

Action du 15 décembre 2017 pour une politique sociale et écologique de Transports

Vendredi 15 décembre, nous avons initié un rassemblement devant la Métropole Européenne de Lille à l’occasion du vote de la nouvelle concession de service de transports publics. L’objectif de ce rassemblement était de transmettre aux élu.e.s du Conseil de la MEL nos revendications pour une autre politique de transports publics, sociale et écologique.
Voici un tract présentant le socle commun de revendications et les diverses organisations qui le partagent à ce jour :

Malgré le froid et l’horaire (16h30), une trentaine de personnes ont pris part au rassemblement visant à présenter nos revendications aux élu.e.s. Un dispositif policier avait été déployé devant la MEL, nous tenant à distance des élu.e.s par des barrières et forces de police. Drôle de vision de la démocratie.

Après le rassemblement, nous avons ensuite décidé d’aller faire connaître nos revendications aux autres usager-e-s des transports, dans les stations de métro voisines. Direction Lille Europe, première station équipée en portiques. Nous avons déployé une banderole « Non aux portiques. 60 millions d’euros  » pour exprimer notre refus de voir dépensé tant d’argent des contribuables dans le projet d’installer des portiques dans tout le métro, sans prise de recul sur leur impact pour les usager-e-s. Pourquoi ce choix politique soudain alors que cela fait presque 35 ans que le métro lillois fonctionne sans portiques et que des villes comme Dunkerque passent à la gratuité ? Le transport de voyageurs étant aujourd’hui financé à 2/3 par la MEL (et donc nos impôts), le coût du ticket sert aujourd’hui en grande partie à financer… le système payant (billettique, pass-pass, agents de contrôle, guichets et maintenant portiques).

Nous avons terminé notre ballade à la station Gare Lille Flandres avec une action de recouvrement des écrans publicitaires vidéo, menée par l’association Résistance à l’Agression Publicitaire. Le retrait de ces écrans, intrusifs et imposés aux usager-e-s est l’une de nos revendications.
Notre mobilisation a aussi été abordé dans les médias.

Revue de presse

Prochain RDV

Réunion publique du collectif le jeudi 4 janvier 19h au Polder, 250 rue Roger Salengro à Hellemmes, à proximité du métro Square Flandres.


Lettre ouverte du Collectif des Usager‑e‑s de Transpole à Gérald Darmanin

Objet : Revenez sur les hausses de tarifs Transpole !

Monsieur le Vice-Président aux Transports Publics de la Métropole Européenne de Lille ,

En ce début d’année 2016, l’heure est à la hausse de tarif pour de nombreux usager-e-s de Transpole . Ces hausses sont le résultat d’un projet que vous avez défendu à la MEL en avril 2015 et que le Conseil a adopté.

Si nous ne remettons pas en question les réductions pour une petite partie des usager-e-s, nous contestons avec force la décision politique dans son ensemble.

Nous sommes favorables à l’idée de solidarité mais peut-on qualifier ainsi des hausses de :

  • +19€/mois pour des lycéens (+228€/an)
  • +10€/mois pour des étudiants (+120€/an)
  • +7€/mois pour des usager-e-s au chômage, à la retraite ou malvoyants (+84€/an) ; un tarif « symbolique » avez vous dit lors du conseil en question. Peut-être que ça l’est pour vous mais pas pour une large partie des usager-e-s qui le subissent, réfléchissez-y.

Au-delà de ces augmentations particulièrement fortes pour ces catégories, c’est une hausse généralisée qui a été adoptée :

  • le ticket ZAP passe de 0,80€ à 1€ (+25 %)
  • le Pass’Journée de 4€ à 4€80 (+ 20 %).

Une hausse qui fait suite à d’autres : de 1,25€ en 2009, le ticket unitaire est passé à 1,60€ en 2016 ! Pour nous, c’est la hausse de trop.

Loin d’être « solidaire » , cette politique tarifaire est :

  • antisociale : les plus fortes augmentations sont subies par des personnes qui ont peu de moyens financiers et peu d’alternatives au service public de transport pour se déplacer.
  • anti-écologique : c’est quasiment une incitation à prendre la voiture. Alors que le réseau routier est souvent saturé et que les pics de pollution se multiplient : Lille est la deuxième ville de France la plus polluée en terme de particules fines.

À ce jour, plus de 2400 citoyennes et citoyens ont signé notre pétition et  » demandent au conseil de la Métropole Européenne de Lille de revenir sur les hausses de tarif 2016 et d’adopter une politique tarifaire décente « . Parmi les signataires, une centaine ont souhaité s’exprimer, témoigner, nous vous joignons une sélection de leurs commentaires qui traduisent le mécontentement général.

Nous vous demandons de tenir compte de ces signaux et d’écouter les usager-e-s pour élaborer une autre politique, pour des transports publics de qualité et accessibles à toutes et à tous.

Citoyennement et solidairement,

Le Collectif des Usager-e-s de Transpole